Collège Montessori international de Bordeaux

Un collège s’ouvrira comme extension de l’école Montessori Internationale de Bordeaux-Gradignan à la rentrée 2016

L’évolution de l’école Montessori Internationale de Bordeaux répond à une demande toujours croissante et pressante de parents souhaitant offrir une instruction de qualité à leur enfants.

Changement de bâtiment de l’école

A partir de la rentrée scolaire 2015 l’école déménage pour s’installer 100 mètres plus loin, au 8 avenue de la Madeleine à Gradignan.école Montessori Internationale de Bordeaux - nouvelle école

Nous ouvrirons des classes supplémentaires en maternelle et en primaire avec l’arrivée des nouveaux instituteurs  de langue maternelle anglaise.

Le bâtiment de 330 m² est indépendant et bénéficie d’un large terrain qui sera converti en cours de récréation avec un petit espace clos destiné à la réalisation d’un potager et autres cultures.

L’ouverture du collège à la rentrée 2016

Le collège conserve les buts et principes de notre démarche pédagogique qui consiste à offrir un enseignement respectant l’individualité des l’enfant tout en lui permettant d’acquérir un très bon niveau scolaire dans le respect des programmes de l’éducation nationale. Nous proposerons des classes de sixième et de cinquième pour la première année d’ouverture.

En classe de sixième l’apprentissage de l’anglaise et de l’espagnol est effectué en immersion avec la possibilité de choisir le chinois comme troisième langue en option. Cet enseignement des langues s’inscrit dans la continuité de l’école maternelle et primaire qui prévoit cet enseignement dès 2 ans et demi.

L’enseignement des matières fondamentales comme le français, les mathématiques et l’histoire est placé au premier plan afin d’établir les bases solides et décisives de l’ensemble du cursus à suivre.

collège Montessori International de Bordeaux

Trois langues étrangères en sixième

Notre enseignement met l’apprentissage des langues en avant pour faire face à une réalité contemporaine évidente de partage dans un contexte toujours plus mondialisé. Dès à présent de plus en plus de jeunes diplômés pensent à poursuivre leur cursus d’études supérieures à l’étranger et certains débutent leur carrière en dehors du territoire national pour acquérir une expérience d’une part, et pour découvrir le monde “au-delà de la maison” d’autre part.

Un élève ayant suivi un cursus de langues étrangères en immersion dès 3 ans aura assurément un excellent niveau dès l’entrée au collège sachant qu’il ne pourra souffrir d’être replacé dans une structure qui ne valorise pas cet enseignement avec des élèves maîtrisant à peine les bases.

Tous les indicateurs sont au rouge que ce soit à l’école primaire, au collège ou au lycée

Les réformes des gouvernements successifs en matière d’éducation apportent peu de solutions aux élèves qui finissent par ne plus détenir les outils nécessaires à la réussite de leurs études post-bac et donc de leur avenir professionnel.

L’enseignement de l’orthographe est passé au second plan à l’école primaire pour faire place à des pédagogies nouvelles. En 40 ans l’enseignement de l’orthographe a été amputé de 6 heures par semaine. Sur une scolarité et sur une période allant du cp au cm2 on peut imaginer que ce manque d’heures d’enseignement finit par peser lourd sur le niveau qu’ont les élèves au sortir de l’école primaire et avant d’aborder le collège.

Et ne vous leurrez pas car au collège comme au lycée les élèves ne seront pas aidés sur les lacunes accumulées dans les classes précédentes car les professeurs estiment qu’ils n’ont pas à faire le travail de leurs prédécesseurs.

De plus en plus d’étudiants prennent des cours particuliers d’orthographe et de grammaire pour combler leurs lacunes car il leur est difficile d’imaginer d’évoluer sereinement dans leur scolarité sans posséder un niveau de langage correct. Le nombre de cours particuliers en constante augmentation montre combien les parents doivent aujourd’hui faire des efforts d’investissement financier pour combler et pallier un enseignement incomplet dans les matières fondamentales.

Le cas de Max

Je me permets d’exposer le cas de mon fils, Max, qui est en seconde au lycée Pape Clément de Pessac (33) afin que cet exemple, malheureusement pas unique, puisse servir les parents qui se posent isolement certaines interrogations quant à l’avenir de leurs enfants.

Max a passé ses deux premiers trimestres avec de très bons résultats notamment en sciences et pourtant, avec des appréciations générales médiocres. À l’issue du premier trimestre (16,5 en math – 10,5 en physique – 15,5 en SVT)  malgré de très bons résultats l’investissement de l’élève n’avait pas été jugé satisfaisant et après un entretien avec le professeur principal j’ai expliqué à Max (donnant raison aux professeurs) qu’il devait se conformer à ce qui lui était demandé pour que ses efforts soient évalués à leur juste valeur.

Les choses étant rentrées dans l’ordre et après avoir suivi l’évolution de la situation de Max, nous avons été désagréablement surpris de son appréciation générale du deuxième trimestre (17,8 en math – 13,2 en physique – 15,5 en SVT) alors que dans les autres matières les résultats étaient bons (13,5 en histoire par exemple) et que tous ses résultats étaient en hausse (sauf en français et en espagnol). Si j’ai été surpris, Max a été découragé car il avait le sentiment que son investissement dans son travail n’avait pas porté ses fruits.

L’appréciation générale résumait son travail par “un ensemble assez décevant” !! Alors que Max fait partie du tiers de la classe ayant son passage assuré dans la classe supérieur et qu’il ira en première scientifique.

Pensant qu’il s’agissait d’une erreur je me suis de nouveau entretenu avec le professeur principal qui m’a indiqué que cette appréciation correspondait à une baisse de moyenne en français et en espagnol d’un point pour chaque matière. Il s’agit de matières, comme je lui avais déjà expliqué presque deux mois auparavant, dans lesquelles Max rencontre des difficultés et que malgré ses efforts (1 à 2 heures de devoirs quotidiens en moyenne pour l’ensemble des matières) il peine à combler certaines lacunes.

Après un entretien avec le proviseur celui-ci confirmait la version du professeur principal considérant que si Max pouvait avoir 17,8 en math il n’était pas normal qu’il ait des résultats moyens dans les autres matières et surtout qu’il n’avait pas le droit d’enregistrer une baisse quelle qu’elle soit. N’osant pas imaginer ce qu’il en était des élèves dont les résultats étaient inférieurs à ceux de mon fils, j’ai exprimé au proviseur ma déception sur leur méthode pédagogique qui consiste à décourager des adolescents plutôt que les motiver à persévérer dans leur investissement.

À la maison nous en avons beaucoup discuté pour que Max rassemble toute sa motivation et heureusement qu’il a suivi un cursus Montessori du cp à la cinquième lui permettant de relativiser les appréciations des professeurs.

Il faut être vigilant en tant que parent pour que votre enfant ne perde pas confiance en lui dans un système dont la coercition est la seule réponse à la transmission du savoir.

Max espère toujours avoir du temps pour venir dans notre école car il aime particulièrement aider les plus jeunes qui lui rappellent ses bons moments passés en établissement Montessori.

C’est pourquoi nous avons créé une école Montessori et pour la rentrée scolaire 2016 nous ouvrons un collège ; pour porter le plus haut possible les valeurs de l’instruction, pour que les enfants puissent se sentir épanouis et qu’ils aient l’opportunité d’exprimer leur potentiel librement et sereinement et qu’ils se sentent accompagnés le plus loin possible dans leur scolarité.

7 commentaires pour “Collège Montessori international de Bordeaux

  1. Manue

    Bonsoir à tous ,
    Je souhaite remercier profondément Rodolphe qui nous a ouvert une partie de sa vie privée… En effet le cas de Max n’est pas un cas isolé… De nombreux enfants souffrent à l’école de leurs différences, nous sommes bien placés pour le savoir car nous l’avons vécu dès le CP avec Zia….
    Vous savez déjà à quel point nos filles sont heureuses dans votre école et Zia notamment qui a vécu l’enfer l’année dernière, en silence, avec le courage que l’on connaît chez les enfants et qui manque à de nombreux adultes. Elle n’imagine même pas désormais sa scolarité sans la pédagogie Montessori. Nous l’avons retrouvé telle qu’elle était lorqu’elle avait 3 ans et vous pouvez imaginer son soulagement ( et le notre ) après votre annonce d’ouverture du collège… Même si il faut laisser le temps au temps !
    La famille et l’école sont les points de repères principaux pour nos enfants, ils doivent donc se sentir en totale sérénité et sécurité pour pouvoir vivre, apprendre, et s’épanouir totalement.
    Merci infiniment pour votre implication et votre dévouement, car un enfant heureux fera un adulte équilibré et ouvert sur le monde, ce qui est primordial dans notre société…
    Manue ( maman De Zélie et Zia )

    1. noemienoemie

      Merci pour votre commentaire qui exprime bien ce que vous avez dû vivre avec votre enfant. Avec Noémie nous revivons chaque jour de cette scolarité où Zia n’aura de cesse de nous demander quand nous ouvririons un collège… Et nous nous souvenons du jour où nous avons annoncé à nos élèves que nous déménagions avec le visage de Zia qui se métamorphosait en pensant qu’elle changerait de structure. Nous avons annoncé simultanément que l’on ouvrait un collège pour le plus grand bonheur de Zia et des autres élèves.
      Comment un enfant de 7 ans peut influer sur son environnement ? En tout cas nous n’avions pas initialement pour projet de lancer un collège aussi rapidement…
      Quand nous voyons des élèves avec un potentiel énorme, un enthousiasme total, une implication permanente qui ne peuvent trouver leur place dans le système classique, nous ne pouvons qu’envisager l’ouverture d’un collège ! D’autant plus que nous assurons aux élèves ayant suivi un cursus Montessori jusqu’au baccalauréat qu’ils se verront ouvrir les portes de toutes les études supérieures quelque soit leur choix en France ou à l’étranger.

  2. hamm

    Bonjour,

    Merci pour tous ces partages !
    Nous sommes rassurés également d’avoir une continuité pour nos enfants! Hugo est très demandeur
    également, il nous questionne souvent quand à l’ouverture d’un collège… tous les deux aiment leur nouvelle école !
    Max a un papa attentionné, qui a confiance en lui et sait le “porter” ! c’est un beau cadeau pour un enfant !
    Que cela a dû être décevant pour Max après tous ses efforts ! Bravo à lui d’avoir pu relativiser tout cela !
    Nous entendons tellement d’histoires autour de nous…cela nous conforte encore plus dans le choix de votre école ! Nous sommes rassurés et nous vous remercions encore pour tout votre travail et pour toute votre énergie afin que nos enfants puissent continuer à acquérir ces bases tellement importantes pour l’avenir et que le regard que vous leur portez soit toujours positif et sans jugements !
    merci
    Fanny et Frédéric (parents d’Hugo et Mahé)

    1. noemienoemie

      Merci pour votre commentaire qui fait grand plaisir. Nous avons à coeur de permettre aux élèves d’évoluer dans une école où ils se sentent en paix. Ils nous tutoient, nous interpellent quand ils s’interrogent, n’hésitent pas exprimer leurs doutes quand ils en ont, avec un échange mutuel de profond respect.
      Hugo et Mahé font plaisir à voir quand ils entrent dans l’école, ils ont le sourire et s’attèlent à leurs tâches toujours avec envie sans que l’on ait l’impression qu’il s’agisse d’un effort pour eux.

  3. Ghiselli

    Bonjour
    Je suis comblée par l’ouverture de ce collège. Nous comptons emménager à Bordeaux d’ici la rentrée 2016. Ma fille aînée rêve de rentrer en 6 ème dans un collège Montessori. Malheureusement elle n’a pu profiter de cette pédagogie en primaire, il n’y a pas d’école Montessori en Corse.
    Lui sera-t’il possible d’accéder à cet établissement malgré tout ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *